Page d'accueil   Catalogue de compositions   Événements   Discographie   Contact
 
 
   
Nigel Keay - Biographie

photo de Nigel KeayBiographie courte (150 mots)

  Né en 1955 en Nouvelle-Zélande, Nigel Keay a fait des études de violon au Conservatoire de Wellington, puis de composition à partir de 1980. Il commence ensuite une carrière de compositeur qui l'emmène dans toute la Nouvelle-Zélande jusqu'à son départ pour la France en 1998. Nigel Keay vit maintenant à Paris.
  Il est l'auteur d'une œuvre abondante et variée, principalement instrumentale mais également lyrique. Nigel Keay, qui a fait ses études musicales pendant la période post-sérialiste, en a exploré les limites et s'est forgé un style post-moderne et original. Il a dirigé ses propres œuvres, et joue toujours en tant qu'altiste ce qui lui a permis d'interpréter ses pièces dans les disques Music for Small Groups (Blumlein Records) et the dancer leads the procession, ainsi que de jouer sa musique en tant qu'invité de l'émission « Tapage Nocturne » de France Musique. Ce lien étroit avec l'interprétation de sa musique est une influence décisive de son écriture musicale.   

Biographie complète

Né en Nouvelle-Zélande en 1955, Nigel Keay poursuit des études du violon au Conservatoire de Musique de Wellington en 1977-78 où il obtient un diplôme de concertiste.  Il étudie ensuite la musicologie à l’université Victoria de Wellington où il reçoit un premier prix de composition en 1982.

En 1985, l’université d’Otago lui décerne le Prix Philip Neill de composition pour Variations for Piano. En 1986, Nigel Keay devient compositeur en résidence (Mozart Fellow) à l'université d’Otago. Il est ensuite compositeur en résidence à l'école de Musique de Nelson de 1988 à 1989 et à l'Orchestre Philharmonique d'Auckland en 1995.

Entre 1983 et 1995, il reçoit à plusieurs reprises des subventions du Conseil National des Arts de Nouvelle-Zélande (Creative New Zealand) pour écrire des œuvres dont l’opéra en un acte At the Hawk's Well monté en 1992.

Les premières œuvres de Nigel Keay sont marquées par l’atonalité et l’abstraction, caractéristiques que l'on retrouve dans ses œuvres pour instrument soliste ou pour orchestre symphonique. Dans les années 1990, sa musique renoue avec le langage harmonique. Elle s’inspire parfois de notions littéraires ou philosophiques, telles que le “temps,” le vide” ou “la tradition” dans la Symphonie en cinq mouvements.

Nigel Keay s’installe en France en 1998 et vit maintenant à Paris. Il acquiert la nationalité française en 2000. Tout au long de sa carrière, il a participé étroitement à l'exécution de ses œuvres, soit en jouant au sein d’un orchestre, soit en le dirigeant lui-même. En tant qu’altiste professionnel, il a joué dans l'Orchestre Philharmonique d'Auckland et dans le Blue String Quartet. En 2006-7, il était altiste dans un quatuor à cordes à Paris avec Daniel Rémy, Iwona Janaillac et Dimitri Kindynis.

Les œuvres de Nigel Keay ont été diffusées sur Radio France à plusieurs reprises : en 2003, Nigel Keay écrit Tango Suite pour l'émission Alla Brève de Radio France, diffusée sur France Musiques et France Culture et en octobre 2013 il est l'invité de Bruno Letort dans l'émission "Tapage Nocturne" de Radio France Musique.

La Sérénade pour cordes de Nigel Keay est jouée par plusieurs groupes parisiens. Créée par l'Ensemble Polymnia en 2004, elle est ensuite interprétée par l'orchestre à cordes Idoménée, composé des jeunes musiciens professionnels, qui a présenté la Sérénade pour cordes dans son premier programme à la fin 2005. En 2006, Nigel Keay co-fonde l'Orchestre 2021 avec la chef d'orchestre Elizabeth Askren. L'ensemble joue plusieurs de ses œuvres à la fondation des Etats-Unis de Paris dans le cadre de sa saison musicale ; la Sérénade pour cordes, Diffractions avec Nigel Keay en tant que chef d'orchestre, et Tango Suite. En 2008 les solistes de l'Orchestre 2021 créent Diversions pour quintette de Nigel Keay.

En 2010 Nigel Keay co-produit le disque compact Diversions - Autour du hautbois qui est intégré au catalogue de blumlein records de Hamburg, Allemagne. Ce CD inclut l’œuvre Diversions pour quintette de Nigel Keay. Un deuxième disque avec blumlein records, Music for Small Groups, est sorti en Décembre 2011 offrant une partie de la musique de chambre de Nigel Keay. Cinq œuvres pour formations diverses y sont enregistrées, et la production de ce CD a reçu le soutien du Fonds D’Amitié France - Nouvelle-Zélande.

En 2013, Nigel Keay a été inscrit au catalogue du Centre de Documentation de la Musique Contemporaine (CDMC) installé près de la Philharmonie de Paris, dans le parc de la Villette, Paris. Il répertorie les œuvres des compositeurs les plus importants depuis 60 ans.

Le CD the dancer leads the procession, une compilation de six œuvres de Nigel Keay, est sorti en avril 2015.

En 2016 paraissent le double CD Créations (Continuo Records, Italy) avec la Sonate pour hautbois et piano parmi ses œuvres, ainsi que le CD La Cuisine à l'alto (Polymnie label, France) avec Moderato à cent d'huîtres. En 2017 son Quatuor à cordes n° 2 sera inclus sur un CD de Quatuor Leonis (Blumlein Records, Germany), et son Prelude pour violoncelle et piano paraîtra sur un CD de Joseph Spooner et Kathryn Mosley (Atoll Records, NZ).

Les œuvres de Nigel Keay sont jouées de plus en plus fréquemment dans de prestigieuses salles de concerts européennes et américaines parmi lesquelles l'Opéra de Gratz pour Diversions for Quintet, la Casa da Música de Porto, Portugal, et le Festival Oboe Paris. La création d'Introduction and Tarantella a eu lieu au Weill Recital Hall à Carnegie Hall, New York avec Eugenia Choi et Svetlana Gorokovitch.

Parmi les interprètes de la musique de Nigel Keay on trouve : Marika Lombardi, Nathalie Dang, Jean-Marc Fessard, Dora Cantella, Quatuor Leonis, Jennifer Lee, NZTrio, Quinteto Contraste, Franck Chevalier, Quatuor Diotima, Korutet, Alice Fagard, Elm Ensemble (Philharmonie de Graz), Pierre-Henri Xuereb, Julien Darbonville, John-Paul Muir, Andrea Mundy, Joseph Spooner, Kathryn Mosley, Jeffrey Grice, Cyprien Busolini, Simone Roggen, Paolo Vignaroli, Delphine Latil, Anastasiya Filippochkina, Jean-François Bescond, Eugene Lee et d'autres encore.

Pour plus de détails sur les activités d'altiste de Nigel Keay, veuillez consulter sa page "l'altiste".

Voir son Catalogue de compositions.