Home Page   Biography   Compositions   Events

Page d'accueil   Biographie   Compositions   Événements
     
     
 
Nigel Keay - Tango Suite (2002).

Pour chanteuse, quatuor à cordes (violons 1 & 2, alto, violoncelle) and contrebasse. Durée : 10 minutes.

Commandé par Radio France, Tango Suite est une suite de cinq brèves chansons qui mise en musique les textes de poètes Argentins. Enregistré à Paris à Radio France par Madeleine Jalbert - voix, Quatuor Diotima (Nicolas Miribel, Eiichi Chijiiwa, Franck Chevalier, Pierre Morlet), Jean-Olivier Bacquet - contrebasse. Diffusée en janvier et avril 2003 sur France Musiques, et en août 2003 sur France Culture.

Mouvement 2 "Tango" mp3   Mouvement 3 mp3   Mouvement 4 mp3   Mouvement 5 mp3

Version pour Voice & Piano: (Full Score, PDF 479Kb, 18 pages)

 
     
 
 
1. "TANGO" (lyrics = extract of a poem by Ricardo Güiraldes)  
   2. "POEMAS DE AMOR" (lyrics = extract of a poem by Alfonsina Storni)  
 
   3. "CAPRICHO" (lyrics = extract of a poem by Alfonsina Storni)  
  4. "VIDA" (lyrics = poem by Baldomero Fernandez Moreno)  
  5. "TÚ, QUE NUNCA SERÁS..." (lyrics = extract of a poem by Alfonsina Storni)  
 
 
             
 

Tango suite a été commandée par Radio France en juillet 2002 et terminée en octobre de la même année. Elle est une suite de cinq brèves chansons pour chanteuse et quintette à cordes qui mise en musique les textes de poètes Argentins. Tango Suite a été enregistrée à Radio France à Paris par Madeleine Jalbert - voix, Quatuor Diotima & Jean-Olivier Bacquet - contrebasse et diffusée sur France Musiques et France Culrure en 2003.

A l’époque, je venais de terminer ma Sérénade pour cordes, et je voulais continuer à écrire pour les cordes. J’ai alors décidé d’écrire une œuvre pour chanteuse et quatuor à cordes avec contrebasse. L’ajout d’une contrebasse au quatuor intensifie en effet la basse et accroît la solidité de l’ensemble, tout en s’accordant avec ma tendance à écrire une musique de plus en plus grave. Mon Concerto pour alto (2000) fait déjà usage d’un contrebasson dans son registre le plus grave.

     

Tout en commençant à travailler sur les cinq pièces, j’ai entrepris d’approfondir mes connaissances des racines du tango. Cela m’a permis de mieux comprendre quatre formes de la musique traditionnelle argentine (tango, milonga, candombe et valse), et de m’en inspirer pour rester au plus près de son esprit.

Les pièces de la Suite se distinguent non seulement par les différentes formes qu’elles empruntent mais également par leur tempi. La première, "TANGO", un tango, est la pièce la plus lente de l’ensemble. La deuxième, "POEMAS DE AMOR", une sorte de tango néo-romantique est la plus rapide. La troisième, "CAPRICHO" reprend la forme de la milonga dans un tempo modéré. "VIDA" plus rapide, s’inspire du style percutant de la candombe dans les instruments graves, alors que le premier violon s’élance avec brio. Enfin, "TÚ, QUE NUNCA SERÁS..." a un tempo classique de valse, tout en empruntant des procédés rythmiques tels que l’hemiole, le cross-rhythm et la syncope.